navigation
• Frank Taillandier •

Designer une journée de conférences

Pour la septième année consécutive, nous avons établi le programme de la journée de conférences de Sud Web. Au fil du temps les équipes ont testé différentes choses et le processus actuel est le fruit de toutes les expérimentations passées. C’est un processus incrémental, il continuera d’évoluer, nous sommes de fervents pratiquants de l’amélioration continue.

Sud Web est une expérience à vivre pendant deux journées qui se veulent complémentaires. Les conférences du vendredi donnent le ton d’une édition, les personnes présentes font le reste. Les premières années, nous nous sommes contentés de lancer un appel pour réunir des sujets. Le contenu d’une édition se reposait uniquement sur une sélection de présentations parmi ces sujets. Ça a plutôt bien marché jusqu’au jour où nous avons voulu construire un programme différent, plus ouvert.

Dès le début, nous avons cherché à construire notre identité, à nous positionner différement par rapport à d’autres évènements et à défendre nos propres valeurs.

Chaque année marque une nouvelle étape : non seulement nous changeons de ville, de lieu mais aussi en partie d’équipe, de thématique et, par là même, de personnes, qu’elles soient sur scène ou dans le public. Chaque édition a donc une saveur différente. Nos valeurs nous permettent de faire évoluer le cadre pour ne pas nous enfermer dans une routine.

Nous faisons en sorte de faire émerger des questions pendant les conférences, de refléter nos interrogations, de favoriser le vécu et le sens de la démarche. Tout ça en restant un événement à taille humaine et en étant aussi bienveillants que possible. Si vous êtes déjà venus à Sud Web, vous le savez bien, vous en parlez d’ailleurs bien mieux que nous.

Tendre vers la multi-disciplinarité

Nous avons eu la chance d’avoir des propositions de qualité dès notre première édition en 2011. Sud Web parlait de web mobile ou de comment les possibilités offertes par SVG étaient une aubaine. Des sujets toujours autant d’actualité en 2017. Les thématiques tournaient autour du développement Web mais pas que. Nous avions également des retours d’expérience du terrain, que ce soit pour rassembler des données médicales en Afrique sans avoir accès à Internet ou pour faire le point sur l’adoption de méthodes agiles après neuf mois d’accompagnement.

L’année suivante nous avons continué de mélanger le développement Web à l’avant-vente, à la gestion de projet où à la vision du travail d’un Lead Dev ou d’un intégrateur. Nous parlions tout aussi bien recrutement que contribution open-source. De quoi donner du grain à moudre à l’ensemble des personnes présentes.

Nous avons fait le choix délibéré de ne pas être une énième conférence trop spécialisée. Nous invitons au contraire les participants à sortir du silo dans lequel ils sont trop souvent enfermés, à essayer d’avoir une meilleure vue d’ensemble, à mieux comprendre leur métier et celui de leurs collègues.

Nous avons d’ailleurs eu un débat sur la quête de sens dans le palais des Papes d’Avignon en 2013 puis en 2014 à Toulouse, nous avons proposé de mieux communiquer en fixant nos idées à l’aide du dessin. Des leaders, venus d’entreprises très en vue, sont venus insister sur l’importance de bâtir une culture commune au sein des équipes. Il y avait bien quelques sujets sur JavaScript ou les tests automatisés mais les discussions techniques sur Grunt ou React émergeaient naturellement le lendemain lors des élaboratoires - oui, ça parlait déjà de React en 2014 à Sud Web à une époque où tout le monde ne jurait encore que par Angular. Le public de Sud Web regorge de passionnés et d’experts et c’est ce qui fait sa richesse.

Thomas a décidé de poursuivre la mutation en proposant d’aller chercher des sujets que nous n’aurions jamais reçus via un simple appel à conférences. Nous avons ainsi pu entendre des chercheurs, des avocats, des journalistes, des musiciens, des psychologues et même des kinésiologues, bref des professions qu’on a pas trop l’habitude de croiser dans une conférence Web. Après tout, quel rapport avec le Web ?

Cela n’a pas dérangé notre public outre mesure, au contraire, la conférence sur la gestion des émotions par notre cerveau a été la plus marquante et la plus vue sur notre chaîne Vimeo en 2015.

La taille très modeste de notre évènement nous a donc permis d’expérimenter à tous les niveaux, de faire évoluer notre ligne éditoriale sans jamais pour autant nous empêcher de faire le plein.

Nous sommes fiers d’avoir réussi ainsi à proposer plus de parité, une journée pas comme les autres, où la Data Science peut côtoyer la cartographie à l’aquarelle, où les contraintes des régies publicitaires de la presse en ligne se mélangent aux sons d’une guitare connectée à un navigateur Web. L’innovation naît souvent quand deux disciplines se parlent et nous revendiquons cette multi-disciplinarité.

Nous tentons de garder une cohérence malgré cette effervescence. Nous tentons de raconter une histoire quitte à devoir nous faire aider par une comédienne pour faire le lien comme ce fut le cas à Bordeaux en 2016. Pas facile de connecter le Web dans le monde agricole avec le traitement des données des Panamas Papers ou une approche créative très personnelle du Quantified-self, de manier des retours d’expérience très personnels et des sujets plus génériques comme la reconversion professionnelle ou la législation du contrat de travail.

Nous avons la chance d’avoir un public ouvert, à qui ce mélange ne fait pas peur. Cela nous conforte dans notre démarche et cette année nous continuerons donc d’explorer différents horizons, tout en essayant de faire le lien avec nos métiers. Une conférence ne remplacera jamais une formation, c’est avant tout un déclencheur.

Nous gardons les pieds sur terre et si nous privilégions les expériences vécues, c’est avant tout pour prouver qu’il est possible de faire bouger les choses et d’évoluer.

Une curation collective

Nous avons continué à faire de la curation de conférences après le départ de Thomas. Ainsi c’est chaque membre de l’équipe propose des opportunités de sujets et d’orateurs, avec des sensibilités des domaines de prédilection qui leur sont propre. Cela ne pouvait que contribuer qu’à construire une journée de conférences transversale et enrichissante à plus d’un titre.

La plupart des membres de l’équipe d’organisation se sont naturellement impliqués à ce niveau, en essayant d’aller chercher des sujets dont on ne parle pas assez ailleurs et des personnes qu’on ne connaît pas forcément.

Résultat, cette année toutes les personnes à monter sur scène le vendredi 19 mai 2017 sont de nouvelles têtes et pour certaines, c’est la première fois qu’elles s’exprimeront lors d’une conférence Web.

À côté de cela nous avons lancé un appel à sujets de conférences courtes en proposant cette année un nouveau format : le Pecha Kucha. Enfin quand je dis nous c’est surtout Alexandra, fraîchement arrivée dans l’équipe. Preuve que c’est important d’avoir du sang neuf chaque année si vous souhaitez évoluer. D’ailleurs on en parlait lors de Sud Web 2013

Les votes

Une des particularités de Sud Web est d’être une conférence itinérante dont l’organisation est distribuée. Nous habitons presque tous dans des villes différentes. Pour l’élaboration du programme nous faisons le choix de nous retrouver en face à face, pour échanger, débattre et voter. Cela donne un côté plus humain aux échanges et nous permet de débattre plus rapidement : en quelques heures le programme émerge.

Nous préparons cette journée en amont. Nous collectons dans un board Trello les différents sujets de conférences que nous souhaiterions aborder et stockons dans une feuille de calcul Google Spreadsheet les propositions reçues pendant l’appel à sujets.

Alexandra s’est attelée à créer une application React interfacée avec Google Spreadsheets. L’objectif de cette application est de visualiser les sujets de manière lisible que dans Google Spreadsheets et de recueillir les votes de l’équipe organisatrice. Pour les curieux, le code source est dispo sur GitHub.

L’application de sélection des sujets de conférences développée par Alexandra

L’application de sélection des sujets de conférences développée par Alexandra

Avant de procéder au vote, nous affichons au mur les valeurs et la vision que nous avions de Sud Web. Cela nous permet de définir le cadre qui allait ensuite nous servir de référence lors des débats incontournables inhérents à toute prise de décision. Autant vous dire que ça nous a bien servi :)

L’équipe en pleine conception de la journée de conférences

L’équipe en pleine conception de la journée de conférences

Une fois tous les sujets passés en revue, certains se détachent mais pour beaucoup, nos différentes sensibilités et notre subjectivité a fait que nous avons eu du mal à nous mettre d’accord. Pas facile de lâcher prise. C’est frustrant lorsqu’un membre de l’équipe pousse un sujet mais que la majorité ne partage pas son sentiment mais cela fait partie du jeu.

Nous avons donc non sans mal fini par arriver à sélectionner seize conférences. Le programme de cette année est le fruit de tout ce travail. Un grand merci à celles et ceux dont nous n’avons pas pu retenir les sujets, nous espérons qu’ils trouveront un écho favorable l’année prochaine ou à une autre conférence, ce serait mérité. Raphaël nous en parlait dans le le syndrôme de l’anti-imposteur—une illustration même de quatre années de candidatures d’affilé à Sud Web.

Nous espérons surtout que cette première journée donnera envie de faire des choses constructives pendant la journée de forum ouvert du lendemain. Un exercice que les participants apprécient tout particulièrement et qui donnent souvent des choses surprenantes. Vive l’intelligence collective.

Et il est où le programme ?

Le programme est affiché sur notre site, nous vous laissons le découvrir par vous-mêmes.

Nous pensons qu’il fera émerger de belles choses cette année encore. Ce programme se veut aussi inclusif que possible, vous serez donc à votre place, quoi qu’il advienne. Sud Web est designé pour cela.

Maintenant il ne nous reste plus qu’à vous inviter à venir vivre cette nouvelle Aix-périence sous le soleil provencal avec nous. Il reste encore des places 1.

Nous sommes impatients de vous retrouver les 19 et 20 mai prochain à Aix-en-Provence et nous espérons qu’une fois encore cette édition vous interrogera, vous enrichira, vous fera sourire et vous donnera la force d’expérimenter de nouvelles choses de votre côté dès le lundi suivant. En un mot que ce moment soit pour vous un moment convivial et épanouissant, c’est notre souhait le plus cher.


  1. Pour être totalement transparent avec vous, sachez que plus de 50 % des places sont déjà parties, une semaine à peine après la publication du programme.