Cadre de sécurisation des interactions

L’intention

Ce cadre de sécurisation des interactions est ce que l’on peut appeler un « Code de Conduite ». Nous l’avons simplement renommé pour mieux traduire notre intention. En effet, nous pensons que pour comprendre un tel code, comprendre son intention est primordiale. Nous espérons ainsi répondre aux critiques qui pourraient être adressées, en tout cas faire taire les jugements et caricatures qui sont à l’opposé d’une argumentation construite.

Notre but est avant tout de protéger les personnes vulnérables. Nous réaffirmons en effet cette année encore notre volonté d’écouter et protéger les personnes qui nous feraient part de situations mal vécues ou même oppressantes. En posant des barrières devant les choses qui ne nous paraissent pas acceptables et en détaillant les réponses que nous pourrions apporter en fonction des situations, nous souhaitons rassurer sur le sérieux de notre démarche.

Ensuite, en affichant et assumant ce cadre, nous trions les participant à Sud Web (et oui !) Ce tri s’effectue de deux manières différentes : dans un premier temps en attirant les personnes qui sont proches de nos valeurs, et dans un second temps en éloignant les personnes qui ne s’y retrouveraient pas. C’est donc un tri non pas de notre part mais un tri qui se fait en âme et conscience des différentes personnes qui souhaiteraient venir.

Enfin, ce cadre de sécurisation a aussi pour nous une dimension éducative. Nous avons tous plus ou moins intégré comme normaux des comportements ou des propos qui peuvent être violents pour des personnes avec un vécu, une culture différente. Ce cadre est là pour rappeler que nous venons tous d’horizons différents et que la question n’est pas de savoir si vous pensez être dans votre bon droit mais de réaliser que nous ne sommes pas toutes égales ou tous égaux face aux violences.

Si vous comprenez ces quelques principes et croyez en notre sincérité, alors nous espérons que vous comprendrez l’importance de l’existence d’un tel cadre. Nous pourrons alors débattre du fond, ce qui nous importe plus (voir la dernière partie).

Le qui

Les participant à Sud Web peuvent être réparti en plusieurs catégories :

Malgré cette diversité de catégories, rappelons que nous pouvons tou devenir victimes, tourmenteurs ou tourmentrices, aussi bien les personnes du public que la Thym ou les référent. Personne ne se trouve donc au-dessus des règles de ce cadre.

Cela étant dit, les référent qui seront listé ci-dessous (nous sommes en train de constituer la liste) seront des personnes choisies car nous pensons qu’elles seront capables de rester à l’écoute si on leur remonte un problème et qu’elles sauront accompagner les personnes qui en auront besoin. Elles s’engageront à se montrer un maximum disponible. Elles seront plusieurs au cas où l’un ou l’une d’entre elles se trouvent être à l’origine d’un incident.

Le où

Nous souhaitons que le cadre s’applique aussi largement que possible. Ainsi, nous l’appliquons aussi bien dans nos échanges numériques (Slack, email, réseaux sociaux, etc.) que le jour de l’évènement. Les conférences, ateliers ou les discussions informelles sur le lieu de Sud Web sont donc concernées.

Les comportements

Les comportements listés ci-dessous sont des exemples de ce qui peut être encouragés ou découragés, il ne s’agit en aucun cas d’une liste exhaustive. Nous comptons également sur votre bon sens pour combler les manques.

Tout comportement condamné par la loi est évidemment à proscrire. Cela inclut les propos ou comportements discriminatoires envers une personne, fondés sur l’origine, le sexe, l’apparence physique, l’état de santé, le handicap, les caractéristiques génétiques, les moeurs, l’orientation sexuelle, l’âge, les opinions politiques ou encore l’appartenance (ou non appartenance) à une ethnie, nation ou religion déterminée.

L’abus d’alcool, en plus d’être dangereux pour votre santé, peut l’être pour la santé (et l’humeur) des personnes autour de vous. Restez vigilant.

Avant de fumer (cigarette électronique incluse), commencez par demander aux personnes autour de vous si cela les dérange.

En cas de prise de photos, vidéos ou sons, veillez à toujours vous assurer de l’accord des personnes dans le champ de captation de votre appareil.

Les nouveaux et nouvelles participant à Sud Web peuvent se sentir intimidé de venir discuter avec les personnes qui semblent déjà se connaître : ouvrez vos rangs, allez à la rencontre des autres !

Si vous êtes victime d’une situation qui vous pose problème, vous êtes tout à fait légitime pour le faire savoir. En fonction de votre énergie et de votre aisance, parlez-en directement à la personne concernée, un ou une référente, ou encore une personne en qui vous avez confiance (présente sur place ou non).

Si vous êtes témoin d’un comportement qui vous paraît inadéquat et que vous vous en sentez capable, nous vous encourageons à vérifier auprès de la personne concernée que les propos ou l’acte était effectivement inapproprié, et de lui proposer votre aide en cas de réponse positive. Et surtout ne pensez pas que quelqu’un d’autre le fera à votre place, ça ne marche pas !

Si vous êtes mis en cause, placez-vous dans une posture d’écoute pour comprendre la critique qui vous est adressée. Identifiez s’il s’agit d’un malentendu, de paroles qui vous ont échappé ou d’un comportement effectivement blessant que vous n’aviez pas imaginé comme tel. Vous pouvez entamer la discussion ensuite.

Les référents et référentes sont là pour assurer une écoute responsable, mais rien ne vaut une oreille amicale ! Nous vous encourageons à contacter la personne en qui vous avez le plus confiance, et surtout ne pas rester seul en cas de soucis.

En cas de discussion qui ne vous apporte rien, et au contraire vous fait perdre votre temps, n’hésitez pas à appliquer la loi des deux pieds et partir vers une autre activité qui vous sera plus bénéfique.

Les engagements

L’efficacité d’un tel cadre ne peut se prouver que dans les faits. Comme un problème est toujours à prévoir, nous détaillons ici le processus que nous envisageons pour y répondre du mieux possible.

La première étape consiste en un ou une référente qui prend connaissance d’un problème. Son premier souci est de s’assurer que la victime se porte bien en allant parler avec elle. Il pourra lui être conseillée de se rapprocher d’une personne proche capable de lui apporter le soutien dont elle a besoin.

Ensuite, le ou la référente en charge du problème va s’assurer que les autres référent sont au courant de la situation.

Il ou elle se rapprochera ensuite de la personne mise en cause pour la tenir au courant de la situation et obtenir sa version des faits. Si la victime est d’accord avec cela, une discussion entre les deux parties pourra être tenue. Si la discussion ne permet pas de régler le problème, un système de réponses graduées est prévu :

S’agissant d’exemples, une réponse sur-mesure est toujours à envisager. Si une sanction est prévue, elle doit être décidée collectivement par le groupe de référent pour éviter une sanction de complaisance. Nous nous engageons dans tous les cas à ce que quelque chose soit fait.

Les retours

Tout « Code de Conduite » ou « Cadre de sécurisation des interactions » restera imparfait car il est très difficile de l’adapter à toutes les attentes. Pour autant, nous pouvons toujours faire de notre mieux pour l’améliorer. Pour cela vous pouvez contacter les référentes et référents pour leur faire part de vos remarques. Nous mettrons également une boîte à disposition durant votre séjour à Sud Web pour que vous puissiez y glisser vos remarques (de manière anonyme ou non, c’est vous qui voyez).

Crédits

Ce cadre a été construit à partir de différentes ressources et inspirations, notamment :

Nous les remercions pour leur temps passé à partager leurs expériences.